Close

28 juin 2017

Gagner en fluidité, stabilité et puissance par les exercices individuels de connexion du corps

L’un des principaux éléments qui fait selon moi la différence entre un novice et un pratiquant expérimenté est sa capacité à allier simultanément des facultés qui paraissent contradictoires à première vue : stabilité et fluidité; ancrage et mobilité; puissance et relâchement.

A ce stade, je ne parle plus de techniques martiales à proprement parler mais de la faculté à y greffer ce petit plus qui rend le style du pratiquant à la fois incisif, agile et rapide, dans une optique de pratique de longue durée (c’est à dire sans se focaliser exclusivement sur les capacités musculaires et en améliorant sa santé).

Mon emploi du temps professionnel chargé ne me permet pas de m’entraîner autant que je le voudrais. Je dois effectuer une partie de mes entraînements seuls et j’ai opéré des choix dans l’orientation de ma pratique martiale. Ainsi :

  • J’ai depuis longtemps renoncé à maîtriser l’ensemble de l’arsenal technique du penchak silat pour ne me focaliser que sur celles qui correspondent à mon métabolisme et à ma psychologie. Cela me permet d’avancer dans l’expertise d’un panel restreint, plutôt que de me satisfaire d’une médiocrité de l’ensemble.
  • Je pratique tous les jours des « routines », complémentaires à ma pratique martiale, qui me permettent, tout en étant seul, d’améliorer les facultés mentionnées ci-avant.

La plupart de ces exercices s’appuient sur deux concepts fondamentaux : La « figure 8 » et l’ « ondulation ».
A la demande de certains élèves, j’ai réalisé une vidéo qui présente succinctement quelques-unes de ces routines. Les exercices présentés ne présentent qu’une partie d’une gamme plus large d’exercices de connexion du corps et de travail de la vague.

Lien vers la vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=NrlSAh12NYw&feature=youtu.be

Ces exercices vous permettront :

  • de développer la perception de votre centre de gravité, ce qui développe la faculté à rester stable et ancré tout en restant mobile et agile,
  • de développer la connexion de l’ensemble de votre corps pour gagner en puissance,
  • de développer fluidité et mobilité, ce qui vous permettra de progresser dans les techniques de positionnement, d’absorption et de déplacement,
  • de démultiplier l’onde de choc dans les frappes ondulatoires comme les “Tigers” et les “low kick penchak”
  • d’améliorer votre santé par des massages en profondeur des organes internes ainsi que par la stimulation de la colonne vertébrale (cf. Post “De l’intérêt des techniques “reptiliennes” et “animales””).

Ces exercices témoignent que si l’expérience du combat et le travail à plusieurs restent les clés de toute pratique martiale sérieuse, on peut également développer des compétences essentielles en travaillant seul chez soi, dans un parc ou dans une chambre d’hôtel.